Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La Loge

La Loge par Rosset-Granger
©Franck Boucourt / Musée Henri Boëz

Le théâtre et l’opéra, des lieux pour voir et être vu …

Paul Edouard ROSSET-GRANGER (1853 – 1934)
La Loge
1908
Huile sur toile
107,5 x 92 cm
Maubeuge, Musée Henri Boëz

Edouard-Rosset Granger a étudié à l’École des Beaux-Arts de Paris, dans l’atelier de Cabanel, grand artiste de la peinture académique.

Le modèle de ce portrait est l’épouse du peintre, surnommée Marcelle. Elle est représentée en tenue du soir, robe blanche vaporeuse, ornée de dentelle, et tient à la main une paire de jumelles. Le pilier sur la gauche et la rampe couverte de velours rouge au premier plan nous permettent de comprendre qu’elle se trouve dans une loge, au théâtre ou à l’opéra.

Le motif de la loge est très important dans l’histoire de l’art à la fin du XIXe siècle. Cette loge est la rencontre entre deux mondes : entre le monde de la démonstration, de l’élégance, de la curiosité qui est celui de l’arrivée au théâtre, et entre le monde de la discrétion, de la pénombre voire de l’intime puisque la loge est un espace privatisé et choisi avec soin. Toutefois, le motif de la loge nous offre un changement de point de vue : l’artiste ne peint plus le spectacle mais l’élégante spectatrice ornée de tous ses apparats. Il s’agit donc d’un sujet résolument moderne dans lequel la société devient un sujet digne d’intérêt.

Découvrir :

Le repos du modèle par Paul Edouard ROSSET-GRANGER

Les élèves de CM1 de l’école De Joyeuse de Maubeuge vous présentent l’œuvre La Loge:

La Loge par Rosset-Granger
©Franck Boucourt / Musée Henri Boëz